Current Size: 100%

Version imprimable

Les Groupements de Coopération Sanitaire

Les Groupements de Coopérations Sanitaires

Les établissements partenaires du projet ont convenu de constituer trois groupements de coopération sanitaire de moyens, régis par les articles L. 6133-1 à L. 6133-9 et R. 6133-1 à R. 6133-19 du Code de la santé publique, de droit public, destinés à servir de support juridique à la nouvelle organisation de l’offre de service public de soins de qualité du Sud Finistère, à savoir :

 

Le GCS DE CHIRURGIE DU SUD FINISTERE, dont les membres sont :

  • le CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE CORNOUAILLE
  • le CENTRE HOSPITALIER DE DOUARNENEZ
  • l’HÔTEL DIEU DE PONT L’ABBÉ

et qui représente 27.2 M€ d’euros et 432 équivalents temps pleins.

 

Le GCS de chirurgie du Sud Finistère a été installé lors de son assemblée générale, le 21 mai 2012.

 

 

le GCS ACCUEIL MEDECINE D’URGENCE DU SUD FINISTERE, dont les membres sont :

  • le CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE CORNOUAILLE
  • le CENTRE HOSPITALIER DE DOUARNENEZ
  • l’EPSM GOURMELEN
  • l’HÔTEL DIEU DE PONT L’ABBÉ

 

et qui représente un budget de 17,8 M€, 76 502 passages aux urgences à l’année et 248 équivalents temps pleins.

 

 

Le GCS accueil médecine d'urgence du Sud Finistère a été installé lors de son assemblée générale, le 29 juin 2012.

 

 

LE GCS MEDICO-TECHNIQUE ET LOGISTIQUE DU SUD FINISTERE, dont les membres sont :

 

  • le CENTRE HOSPITALIER INTERCOMMUNAL DE CORNOUAILLE
  • le CENTRE HOSPITALIER DE DOUARNENEZ
  • l’EPSM GOURMELEN
  • l’HÔTEL DIEU DE PONT L’ABBÉ
  • le CENTRE JEAN TANGUY

 

et qui porte sur les activités de pharmacie, laboratoire, imagerie, pour un budget de 52 M€ et 271 équivalents temps pleins.

 

Le GCS médico-technique et logistique du Sud Finistère a été installé lors de son assemblée générale, le 29 juin 2012.

 

 

LA FEDERATION SOINS DE SUITE ET DE READAPTATION

 

L’Union hospitalière de Cornouaille a également mis en place une fédération soins de suite et réadaptation (SSR) qui participe à l’animation des filières de prise en charge du patient sur le territoire et représente un budget de 19 M€.